Tabac

Principales manifestations de l’infarctus du myocarde et conseils

Olivier Brodeur
Written by Olivier Brodeur

Les symptômes de l’infarctus ne sont pas explicites et ils peuvent varier selon qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme. Il faut néanmoins apprendre à reconnaître rapidement les quelques signes qui peuvent annoncer une crise cardiaque ou l’infarctus du myocarde pour la survie de la personne malade. C’est pour cette raison que nous vous proposons cet article.

Qu’est-ce que l’infarctus du myocarde ?

L’infarctus du myocarde, plus connu sous l’appellation de crise cardiaque, est l’arrêt momentané et brusque cœur dû au mauvais fonctionnement du myocarde. En d’autres termes, le myocarde est un muscle cardiaque indépendant qui réalise par lui-même des mouvements de contractions réguliers afin d’irriguer le cœur pour assurer en permanence son fonctionnement. Il se peut qu’une artère responsable d’envoyer du sang au myocarde soit fermée par une plaque d’athérome ou un caillot, créant ainsi un dysfonctionnement. Une partie du cœur cesse donc d’être alimentée en oxygène, ce qui entraîne la destruction des cellules de cette zone.

Arriver à reconnaître très tôt les symptômes de l’infarctus permettra d’éviter le pire et engager des actions pour soulager promptement le patient.

Manifestations de l’infarctus du myocarde

Les symptômes de l’infarctus ont été rassemblés avec le temps, suivant l’expérience des malades. Il faut faire cette précision pour souligner le caractère non intrinsèque des signes de la maladie. On retient alors comme principal symptôme l’apparition d’intense douleur en plein milieu de la poitrine, accompagné d’une forte sensation d’angoisse qui produit une compression de la région du thorax. Lorsque la durée des douleurs devient plus ou moins longue (vingt minutes environ), elle se propage vers d’autres parties du corps comme le bras, l’épaule, la gorge, les mâchoires et même les poignets. Il faut ajouter que c’est la partie gauche de l’organisme qui est le plus souvent atteint conduisant à la paralysie de celle-ci.

Quand la nécrose du muscle cardiaque s’effectue au niveau de la partie inférieure du cœur, près de l’estomac, elle engendre des troubles digestifs qui pourraient empêcher d’imaginer qu’il s’agit d’un symptôme de l’infarctus. Plus tard, le mal peut occasionner la nausée ou le vomissement en plus de fatigue.

L’infarctus étant l’une des principales causes de décès, il convient de faire plus attention à ces signes mentionnés. Et dans le cas d’une angine de poitrine qui peut avoir des symptômes similaires à ceux de l’infarctus, il convient d’avoir recours rapidement au docteur pour éviter une complication débouchant sur un infarctus.

Quelques différences observées chez les femmes victimes d’un infarctus

Selon la Fédération française de cardiologie, les symptômes cités plus haut ne sont pas observés chez près de la moitié des femmes n’ayant pas atteint 60 ans d’âge et victimes d’une crise cardiaque. Les femmes doivent alors faire preuve de plus de vigilance afin d’augmenter leur chance de survie en cas de crise.

Les symptômes de l’infarctus les plus couramment rencontrés chez les femmes sont une sensation de fatigue et un essoufflement suivi d’une palpitation au moindre effort. Cet épuisement est également ressenti parfois au repos en plus de nausée, de sueurs et des douleurs dans le fond de l’estomac.

Déclenchement de l’infarctus du myocarde sans signes préalables

Selon un rapport de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), 25 % des cas de la pathologie n’ont pas présenté les symptômes de l’infarctus du myocarde précédemment cités. La crise cardiaque survient de façon brusque sans des douleurs de la poitrine. En revanche, les signes atypiques comme une douleur à l’estomac ou dans le dos se manifestent chez le sujet quelques jours avant la maladie.

Les femmes doivent particulièrement être plus attentives, car elles sont plus visées par la crise à cause d’autres facteurs comme le diabète, le stress, l’hypertension, etc. qui favorisent l’infarctus. Elles contractent plus la maladie que les hommes à un âge relativement plus jeune. D’autres symptômes de l’infarctus atypiques à connaitre sont :

  • Insomnie
  • Vertiges
  • Sueurs abondantes
  • Toux

On peut également citer comme signes atypiques :

  • des picotements à la poitrine
  • une anxiété inexplicable
  • des sensations de brûlure après avoir mangé

En conclusion, les symptômes de l’infarctus, qu’ils soient classiques ou atypiques, sont à connaitre pour ne pas commettre l’erreur fatale, sachant que la pathologie tue une personne sur 10 dans l’heure qui suit la crise. Il n’y a pas une seule minute à perdre dès qu’on soupçonne les premiers signes. N’hésitez pas à appeler les secours en composant le 112 ou le 15 : ils vous apporteront les premières indications de soins avant leurs arrivées.

About the author

Olivier Brodeur

Olivier Brodeur

Leave a Comment