Tabac

Avis sur l’efficacité de l’hypnose pour arrêter de fumer

Olivier Brodeur
Written by Olivier Brodeur

L’hypnose utilisée comme moyen de thérapie est de plus en plus adoptée aujourd’hui pour arrêter de fumer. Elle repose sur des fondements que la science ne reconnait pas malgré les résultats obtenus par certains pratiquants. La question de l’efficacité est alors remise en cause par quelques cas études réalisés à ce propos, mais les avis sont toujours partagés.

Principe de base de l’hypnose dans le sevrage tabagique

L’hypnose à la base consiste à modifier la perception de la réalité d’une personne comme le phénomène d’évasion observé chez quelqu’un qui contemple un coucher de soleil ou des vagues de la mer. Elle met en activité la partie inconsciente qui est considérée comme importante pour l’organisme. Cette zone a été étudiée en imagerie cérébrale et elle a donné naissance à l’utilisation de l’hypnose pour accompagner d’autres méthodes de traitement.

Deux personnages principaux se sont penchés sur la question et ont développé deux approches. Il s’agit de Milton Erickson et de Herbert Spiegel. L’hypnose ericksonienne à la base n’a pas abordé l’arrêt de la cigarette et est surtout employée pour la relaxation ainsi que pour la thérapie familiale. En revanche, le psychiatre américain Herbert Spiegel s’est concentré sur l’hypnose pour arrêter de fumer. Sa méthode se repose sur trois suggestions principales à savoir, la fumée est nuisible pour l’organisme, le corps doit être protégé de la fumée et enfin, vivre sans la fumée est possible et plus agréable.

Quelques études sur l’hypnose et le sevrage tabagique

Tout laisse à croire que l’utilisation de l’hypnose pour arrêter de fumer donne de bons résultats. Les taux de sevrage évoqués sont de 6 à 12 mois d’abstinence, mais ils sont issus des études qui ne sont ni contrôlées ni randomisées. D’autres chiffres généralement mentionnés pour ceux qui ont utilisé l’approche de Spiegel sont de 20 à 35 % d’efficacité, toujours sur la base des estimations sans études.

La question d’étude de l’efficacité de l’hypnose pour l’arrêt de la cigarette est délicate à cause des divers types d’hypnoses recensés d’une part et d’autre part, elles sont toujours accompagnées d’autres moyens de thérapie. En mai 2008, une étude randomisée sur l’hypnose pour arrêter de fumer sur des patients utilisant des patchs a conduit à 20 % de taux d’arrêt, soit 12 mois d’abstinence après la thérapie. Le pourcentage d’efficacité de l’hypnose n’a pas été déterminé vu qu’elle a été combinée à des patchs.

Une méta-analyse réalisée par la Cochrane-Library en 2010 sur 11 études dans lesquelles l’hypnothérapie a été comparée à 18 autres méthodes différentes a des résultats hétérogènes, voire contradictoires. En conclusion, ni l’efficacité ni la supériorité de l’hypnothérapie pour arrêter de fumer ne sont prouvées.

Une autre étude faite en 2013 sur le sevrage tabagique avec l’hypnose a conduit aux mêmes résultats obtenus lors de la méta-analyse. Il faut quand même remarquer que des sujets qui ont tenté d’arrêter de fumer grâce à l’hypnose n’ont pas été tous déçus. Certains s’en sont sortis avec des résultats satisfaisants. Certaines études ont permis par exemple de prouver que l’effet de groupe influence les chiffres et qu’en plus, les symptômes de sevrage étaient plus faibles sur les sujets ayant utilisé l’hypnose pour arrêter de fumer.

Quelques types d’hypnoses pour arrêter de fumer

L’hypnose est utilisée de plusieurs manières pour arrêter de fumer. On distingue en effet la suggestion directe qui consiste à suggérer au sujet de corriger son attitude vis-à-vis du trouble qui le pousse à la thérapie. Il y a aussi la technique de l’évolution en âge dans laquelle le sujet voyage dans le passé pour se rappeler un moment de joie et sans problème. La méthode de la progression dans le futur quant à elle renvoie le patient dans le futur s’imaginant dans une meilleure condition sans troubles. Enfin, l’hypnose éricksonienne consistant à employer des suggestions indirectes et des ordres de façon habiles, parfois des métaphores pour provoquer la transe hypnotique dans le but de soulager le patient.

La technique d’hypnose pour arrêter de fumer adoptée varie d’un praticien à un autre, mais tous commencent souvent par une discussion avec le sujet afin de comprendre d’éventuels troubles qui l’ont entraîné dans le vice. Il faut ajouter que la volonté du patient à ne plus fumer est un atout que tous les pratiquants de l’hypnose exploitent.

About the author

Olivier Brodeur

Olivier Brodeur

Leave a Comment